Paiements et quittances

Voici quelques paiements et quittances retrouvés pour des travaux réalisés sur la forteresse de Pontorson :

N° 587, 29 octobre 1402

Quittance de Thomas Gautier, de la paroisse de Sougéal en Bretagne, à Regnault Filz, vicomte d’Avranches, de 45 s. t., pour fourniture de bois pour les ponts dormants de Pontorson, « passans et traversans dud. lieu de Pontorson par dessous la rivère de Coisnon ou pais de Bretaigne, par dessus lesqueilx pons il est necessité trespasser du pais de Normendie en Bretaigne et de celui de Bretaigne en Normendie ». [Ms. fr. 26032, n° 3380]


N° 588, 12 novembre 1402

Quittance de Lorin Gueret, charpentier de Pontorson, à Regnault Filz, de 12s. t., pour qutre journées de travaux exécutés aux ponts dormants de Pontorson. [Ms. fr. 27731, dossier La Fresnoys, n° 16]


N° 589, 1er décembre 1402

Quittance de Lorin Gueret, charpentier de Pontorson, à Regnault Filz, de 20s. t., pour fourniture de chênes employés aux travaux des ponts dormants de Pontorson. [Ms. fr. 27731, dossier La Fresnoys, n° 17]


N° 590, 24 décembre 1402

Quittance de Lorent Gueret, charpentier, à Regnault Filz, de 50 s. t., pour travaux de charpenterie au château de Pontorson (prison de la basse fosse, sous la grosse tour du château). [Ms. fr. 27731, dossier La Fresnoys, n° 18]


N° 591, 4 janvier 1413

Quittance de Jean La Hade, de Pontorson, à Massot du Boulay, vicomte de Pontorson, de 52 l. t., pour tâche à lui baillée hâtivement de réparer, « pour le grand doubte des anemis et des perilz et fortunes qui se pouvoient ensuir », une brèche du mur de la ville de Pontorson, vers la rivière de Couesnon. [Ms. fr. 26039, n° 4687]


N° 592, 4 janvier 1413

Quittance de Lorin Gueret, charpentier, demeurant à Pontorson, à Massot du Boulay, de 156 l. 11 s. t., pour travaux de charpenterie hâtivement faits au château de Pontorson par ordonnance du Borgne de la Heuze et de mons. d’Estirmont, son lieutenant (guérites sur les deux tours de la porte du Couesnon, sur la porte de Caugie et sur le palis entre le pont dormant et la porte du château, tour neuve, ect.). [Ms. fr. 26039, n° 4688]


N° 593, 8 janvier 1413

Quittance de Jean Bérenger, charpentier, à Massot du Boulay, de 8l., pour travaux aux douves de Pontorson et pour avoir vidé « la pierre et terre de l’arche qui soulloit estre, qui escouppit le cours d’icellui [Couesnon], laquelle et le mur de dessus furent abattus quant les ennemis furent devant ladite ville ». [Ms. fr. 26039, n° 4693]


N° 594, 9 janvier 1413

Quittance de Colinet Babelue, le jeune, à Massot du Boulay, de 55s. à lui dus pour couvert « des pertuiz sur la tour où demeure le vicomte et pour aller plus sûrement des guerites d’icelle quand les Anglais estoient devant » Pontorson. [Ms. fr. 26039, n° 4695]


14 avril 1413 – Chambre des Comptes n° 19.124 [1]

A la requête de Guillaume Le Bourdelois, fermier du tabellionnage de Pontorson, information (Pontorson) de Jean Le Vavasseur lieutenant de Massot du Boulley Vte d’Avranches relative aux destructions de cette ville.
Selon le témoignage de Jehan LA HACHE bourgeois de Pontorson âgé de 50 ans, les gens du comte d’Alençon et autres tenant le parti d’Orléans ont investi sa ville le 30 avril 1412 et illecs firent plusieurs assaults, l’eschellerent et minerent le mur d’icelle ville en plusieurs lieux, et en euls retournants prindrent, ranconnerent et pillerent tous le pays et les gens d’environ lad ville (…) par quoy, les gens, manans et habitans s’en alerent, fuyrent et delesserent led pays, les aucuns ès parties du Cotentin, les autres en Bretagne et en autre pais, et mesmement les Anglois vindrent et descendirent end pais a mois d’aoust ensuiv. de celui d’avril lesquels firent semblablement plusieurs grands maulx et dommages etc…
Les autres témoins sont Guillaume ROGERON avocat de 60 ans, Philippe LE LARDEUR esc. 28 ans, Guillemin du CHEMIN, esc. 45 ans, Jean POULAIN, sergent de Pontorson.
Le tabellion le Bourdelois, installé en 1411 ne put passer aucun acte alors qu’il devait 80 l. par an au Roi pour sa ferme.

[1] Cette dernière information fut transmise par Monsieur Bertrand PARIS, Historien Normand et Membre de la Société des Antiquaires de Normandie.